Etre fleur bleue…


Une très belle expression aux significations insoupçonnables…

Il y a peu de temps, une gentille personne m’a appris une expression nouvelle pour moi : « être fleur bleue ». Je ne connaissais pas du tout cette expression, mais je l’ai trouvée tout de suite fascinante…

Elle me l’a expliquée, même si pas trop en détail… car trop de détails nous auraient vite amenées sur un chemin bien plus tortueux que la simple étymologie de cette expression. J’ai tout de suite aimé cette expression, même si je n’ai pas tout de suite réalisé la dimension de ses significations… J’ai tout de suite compris, que malgré les apparences, je me retrouvais dans cette expression et c’est peut-être pour cela que je m’y suis attachée.

Etre fleur bleue ce n’est pas une chose qu’on crie sur les toits car les gens risquent de l’utiliser de travers… et surtout contre la personne même qui leur apprend cela.

Je suis une passionnée des mots et par conséquent, j’aime comprendre la signification des mots : des mots que j’entends, des mots que j’utilise, des mots que je lis… Des mots des différentes langues étrangères dont j’ai la chance de percevoir les différences, car il n’y a pas de langue qui soit assez riche pour arriver à contenir tous les mots qui expriment nos sentiments ou nos ressentis… Plus j’ai eu la chance de connaître les langues étrangères, plus j’ai pu constater la puissance des mots qui nous manquent… Il y a aussi la puissance des mots dont on dispose, certes, mais cette puissance est à notre portée… il suffit juste de tendre la main et de la cueillir.

J’ai commencé d’abord à rechercher le sens de cette expression « être fleur bleue » à l’intérieur de moi-même… Je fais souvent cela car je considère que c’est une « paresse de l’esprit » d’aller tout de suite chercher dans le dictionnaire le sens des mots qu’on ne connaît pas… Je le faisais quand j’étais plus jeune, mais depuis que j’ai réalisé combien peut m’apporter le fait de rechercher d’abord à l’intérieur de moi-même le sens d’un mot, d’une expression, d’une phrase… j’ai renoncé à aller tout de suite chercher dans le dictionnaire.

Vous allez me dire que c’est un faux problème ce que je raconte ici car la personne m’avait déjà expliqué brièvement ce que l’expression signifiait comme je l’ai écrit plus haut… Mais connaître une définition en quelques mots cela ne suffit pas pour vraiment comprendre la signification de cette expression, surtout une expression complexe comme « être fleur bleue ».

J’ai commencé donc à chercher à l’intérieur de moi-même les significations de cette expression… J’ai assez vite découvert que j’étais une fleur bleue, même si, de l’extérieur, je le sais, je semble tout le contraire. C’est parce que la vie, les expériences, la société nous obligent à construire des murs autour de cette « fleur bleue » pour la protéger… Ce que j’ai pu trouver à l’intérieur de moi-même est l’espoir, l’espoir de croire que les personnes sont bonnes, sincères, généreuses, qu’elles peuvent avoir des sentiments, que cela peut durer, etc. D’autre part, il y a tout ce qu’on voit dans la vie de tous les jours autour de nous – hypocrisie, méchanceté,  indifférence, individualisme, égoïsme, etc. qui cannibalise petit à petit la fleur bleue qui existe initialement dans chaque être humain… Il y a une lutte entre l’espoir et la réalité, une lutte permanente…

Je garde cet espoir et cet espoir arrive à préserver la fleur bleue qui est en moi. Si je laissais la réalité « gagner » contre l’espoir… alors cette fleur bleue fanerait complètement, et je crois que ce jour-là je n’aurais plus de raison de vivre. Je trouverai la vie, vraiment sans intérêt.

En continuant la fouille à l’intérieur de moi, j’ai réalisé que depuis que je suis très jeune je lutte pour préserver cette fleur bleue. Je suis une personne très rationnelle et qui n’aime pas se bercer d’illusions… surtout sur les gens… cependant j’ai toujours accordé le temps à toutes les personnes qui ont traversé mon chemin… Le temps, le pardon, la compréhension… jusqu’au jour où finalement elles sont parties. Il est vrai qu’il m’est arrivé de partir, mais si peu de fois que je pourrais les compter sur les doigts d’une seule main. Et même quand je suis partie c’est parce qu’il n’y avait plus rien à faire et que de toute manière la fleur bleue était compromise si j’y restais. Quand je parle de « partir » c’est au sens large et non pas au sens limité du mot habituel…

Je ne vais pas vous ennuyer avec toutes les introspections sur mon passé ou mon présent qui ont été déclenchées par la découverte de cette expression, car cet article risquerait vraiment d’être très long, mais je vais revenir au sens même de cette expression.

Aujourd’hui j’ai senti le besoin impérieux d’aller chercher l’origine de cette expression, car je sentais qu’il devait y avoir une histoire autour… une belle et triste histoire… pourquoi triste ? Parce que le bleu reste une couleur froide… une belle couleur certes, mais froide. Alors qu’une fleur représente la grâce… il y a un mot en roumain qui exprime mieux cela : « gingasie »… la fragilité… Alors une fleur bleue est en fait l’union de deux « visions » si pas contradictoire, au moins très éloignées…

J’ai donc cherché et trouvé l’origine de cette expression : « Il faut remonter à 1811 et à une oeuvre du jeune écrivain allemand Novalis, qui était en réalité le baron Friedrich von Hardenberg, pour trouver l’origine de cette expression.

Dans son roman inachevé « Henri d’Ofterdingen » (Novalis est mort à 29 ans), il y évoque à sa manière la légende d’un trouvère médiéval qui, parti à la recherche d’un idéal, découvre la fleur bleue symbole de la poésie.

Les Allemands parlent d’ailleurs de « die blaue Blume der Romantik » ou « la fleur bleue du romantisme ».

En traversant le Rhin, la fleur bleue a un peu changé de sens, puisque de la poésie, elle a été associée à une sentimentalité mêlée de naïveté. »

Voila ce que j’ai trouvé en cherchant sur le net… Cette histoire est vraiment émouvante et j’ai réussi encore mieux à comprendre le sens de cette expression dont j’avais déjà crayonné le sens en le cherchant au profond de moi-même.

En fait ce que je veux vous dire avec cet article est le fait qu’avant d’aller chercher dans un dictionnaire le sens des mots ou expressions que vous ne connaissez pas, allez les chercher à l’intérieur de vous-même. Vous risquez d’être surpris des trésors que vous allez retrouver…

En attendant de vous revoir sur ce blog, je vous souhaite d’être ou de rester « fleur bleue » !

Publicités

Une réflexion sur “ Etre fleur bleue… ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s