Apprendre l’autonomie…


PARENTING – Etre parent est l’une des choses les plus difficiles au monde. Parce que c’est une tâche qui dure toute la vie, parce qu’il faut changer et s’adapter tant que votre enfant grandit, parce qu’on va certainement rater des trucs en dépit de tout le mal que l’on se donne  dans ce flots de paramètres qui changent sans cesse. Et surtout parce qu’il n’y a pas de « mode d’emploi » 🙂

Néanmoins, il existe des moments précieux où l’on sait au plus profond de soi que l’on a fait le bon choix. C’était à peu près le sentiment que j’avais il y a trois semaines lorsque je suis allé avec mon fils Marc, qui a presque 13 ans, pour qu’il suive sa première leçon de voile.

Comme je vous le racontais plus tôt sur ce blog, nous sommes arrivés en Martinique il y a quelques mois : ce fut un moment difficile pour notre famille – et ceci en dépit du climat et des magnifiques plages – parce que nous venions juste de quitter notre maison, nos entreprises, et que nous venions de « jeter les dés » de notre vie une fois de plus. C’était en fait encore plus dur pour Marc parce qu’il venait de laisser ses « amis » à Bucarest, fréquentait une nouvelle école et devait affronter ce que nous devons bien appeler une forme de « racisme ». J’en parlerai dans un prochain article car c’est un vrai problème ici – et pas tant pour les « blancs » comme nous (nous venons de France métropolitaine) –  que pour les autres communautés des Caraïbes…

Marc ne peut par exemple pas participer à l’équipe de foot locale – son « entraîneur » ne lui en laisse pas la chance pour des motifs qui m’échappent – et donc il reste sur le banc de touche alors qu’il aime vraiment le foot. Nous avons donc décidé de l’inscrire à des cours d’escrime et il adore !

Il y a quelques jours ce fut la première fois qu’il naviguait, durant 2 heures, en cours particulier.  Je suis resté sur la plage avec sa maman, le regardant de longues minutes, sachant qu’avec son moniteur il apprendrait vite. Et ce fut le cas !

Deux heures après il revint, un sourire radieux aux lèvres : ce fut vraiment magique pour lui. Il naviguait au large, seul – il a même chaviré une fois – et traçait sa route vers l’autonomie…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s