« Le miroir de Cassandre » – excellent livre à découvrir!


« Le miroir de Cassandre » est un roman de Bernard Werber que je vous conseille de lire.

Le personnage principal est une jeune femme, Cassandre, et son nom semble déterminer son destin : comme la fille de Priam (roi de Troie) et dHécube, elle a le « don » de prédire lavenir, mais ses prédictions sont rarement crues également. L’auteur entre dans la tête du personnage et nous fait découvrir ses tourmentes…

C’est un livre d’une grande profondeur qui n’est certes pas saisissable à la surface… Il demande bien plus qu’une simple lecture pour être vraiment compris et apprécié… de la réflexion, et surtout de la remise en question…

On pourrait croire qu’il s’agit donc de la fiction ou d’un don à part, mais en réalité, nous avons tous en nous ce « don de voyance ». On ne s’en sert pas car nous ne le développons pas et surtout nous avons l’impression qu’il s’agit d’un don… Alors qu’il n’en est rien. C’est une habileté qui se développe en s’entraînant à l’analyse des « possibles », comme Bernard Werber le suggère non seulement dans ce livre, mais aussi dans son livre « L’arbre des possibles« .

Je vous parle de cette « voyance » car j’ai eu l’occasion de découvrir et d’entraîner ce « don » qui n’est en fait que le développement du sens d’analyse et de déduction que nous avons tous en nous.

En développant cette habileté, vous allez pouvoir « prédire » ce qui va se passer dans telle ou telle situation… mais tout comme l’héroïne de ce roman, vous allez connaitre le doute – prévenir les intéressés tout en sachant qu’il y a peu de chances qu’ils vous croient, voir même pire – subir leur rejet ou mépris ? ou se taire et laisser arriver des choses que vous pensez pouvoir éviter ? Le choix n’est pas évident… Encore moins facile quand vous serez impliqué(e) dans ce choix…

L’avantage indéniable de ce « don », que je vous encourage à développer tous, est que vous ferez vos choix en toute connaissance de cause.

Et même si ce choix implique de la souffrance, puisque vous la connaissez d’avance, vous l’aurez acceptée et vous allez la vivre plus sereinement.

Développer la capacité de « voir l’avenir » nous permet de devenir meilleurs. Ne croyez pas que je sois naïve : il y a aussi des personnes qui développent ce sens de la « voyance » pour des buts bien calculés comme profiter des autres, abuser de certaines situations et se frayer des chemins tout en utilisant les autres sans aucun scrupule. J’ai rencontré des « voyants » de ce type sur ma route, mais je reste convaincue qu’il y a un équilibre dans la vie et que tout ce qu’on fait de mal se retournera contre nous un jour ou l’autre.

Par conséquent, si vous avez déjà ce « don » de voir ce qui va se passer dans telle ou telle circonstance, vous savez que c’est une habileté qui s’entraîne et se développe. Utilisez-la seulement pour faire des choix en toute connaissance de cause, pour vous aider à vivre sereinement ou pour aider ceux qui vous entourent et qui n’ont pas encore développé cette capacité, utilisez-la pour aider les gens à moins souffrir.

C’est un message qui dépasse celui du livre de Bernard Werber, je le sais bien, mais si je vous recommande de lire son livre c’est que, si vous avez ne serait-ce qu’un début de « conscience de ce don », ce livre vous aidera à le conscientiser davantage et vous amènera une certaine paix : vous n’êtes pas tous seuls et le fait qu’utiliser ce « don » fait souffrir – car les choses ou les gens peuvent se retourner contre vous – n’est pas dû au don en lui-même, mais au « miroir » que les gens ont du mal à accepter.

L’image d’eux-même qu’ils voient à travers vous qui servez de « miroir » est difficile à accepter car les gens ont du mal à accepter leurs faiblesses, leurs peurs, leurs souffrances, leurs frustrations, leurs méchancetés, leurs bassesses même… Ce sont des choses que nous voyons si facilement chez les autres, mais qu’on ignore chez soi… Les voir signifierait qu’il faut changer et malheureusement peu d’entre nous sont prêts à changer.  Alors que le changement est vraiment la clé qui ouvre tant de portes que j’aurais du mal à vous les décrire toutes dans cet article sans vous ennuyer.

Mais pour finir avec « Le miroir de Cassandre », je vous le conseille chaleureusement car c’est un livre bouleversant : peut-être difficile à lire, par endroits, car la réalité qu’il présente est si dure qu’on préfère la qualifier de « fiction », alors que notre subconscient sait très bien que ce n’est pas le cas…

C’est un livre qui parle de vérités dures à entendre et encore moins à offrir à notre réflexion, mais qui peut vous aider à comprendre beaucoup de choses, si vous le lisez sans préjugés, le cœur et l’esprit ouverts et prêts à comprendre. « Comprendre » est un mot clé tout aussi important que « le changement », mais je préfère le développer dans un article prochain pour ne pas risquer de le bâcler.

Ces deux mots peuvent changer une vie et une fois qu’on arrive à intégrer et à accepter leur force, on ne peut plus passer « à côté » de leurs conséquences positives.

Bonne lecture et à bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s