Archives pour la catégorie Non classé

80 printemps,

Une mini-nouvelle… Une prémonition ?

Slams d'Emma

80 Printemps Olivier 1Je viens d’avoir 80 printemps, comment peut-on parler de printemps lorsque la fleur n’est plus, qu’il ne reste que les racines du temps incrustées dans mon visage.

Longues rides sinueuses qui creusent mes joues et mes lèvres, marques d’une vie tumultueuse que j’ai troquée volontiers contre une tranquillité certaine.

Il reste ce petit brin de malice dans mes yeux qui pourtant se battent contre ce léger voile qui ternit mes pupilles.

Mon corps s’est incliné, mes épaules se sont voûtées avec le poids des années, le soleil de mon épaule tatouée se fane d’avoir trop brillé.

Entre mes mains noueuses ravagées par une arthrose douloureuse, je presse contre moi cette petit boîte, reste d’un attachement viscéral…

J’ai perdu mon double, mon frère, mon complice, mon amant, cet Homme aux multiples facettes avec qui j’ai touché les deux extrémités.

Contre mon ventre, cette urne pleine de cendres, pleine de lui, pleine…

View original post 632 mots de plus

Publicités

Le corset,

Un très beau texte d’une jeune auteure qui se lance dans le monde du blog francophone… Profitez-en c’est magnifique !

Slams d'Emma

Le corsetC’est sur son corps sage qu’elle le fait glisser, le corset au parfait laçage, symbole de féminité…

Elle rentre dans son personnage, un costume très étudié, elle observe son image et pense à cette mise en scène maintes fois répétée…

Sur ses escarpins perchée à 13cm de la réalité, elle souligne ses lèvres d’un rouge Cartier et réajuste ses bas de soie, seuls atours qu’elle finira par garder…

Le mirage peut commencer, des yeux il se laissera dévorer, feignant une douce naïveté, alors qu’il ne lui offrira que le minimum autorisé…

Les rubans et la soie, délicat tissage de son corps habillé ne laisseront qu’après son passage ce vide qu’elle a encore du mal à apprivoiser…

Ce n’est ni doux, ni sucré, c’est comme un fruit amer, un lien inexpliqué…

Une fois la porte refermée, elle restera dans les draps froissés, elle se sera sentie vivante au moins une heure…

View original post 71 mots de plus

La master class de Bernard Werber : l’art de raconter une histoire

Les excellents conseils de Bernard Werber sur l’écriture retranscrits par « La duchesse d’Erat », une des chanceuses qui ont assisté à la Master Class !

La duchesse d'Erat

Le 10 mai dernier, Louise et moi avons assisté à la master class de Bernard Werber organisée dans un théâtre du 20e arrondissement.

Le fil conducteur de cet événement était l’art de raconter une histoire.

Bernard Werber a commencé la séance en expliquant sa démarche, celle d’un artisan de l’écriture qui souhaite transmettre une partie de son savoir, de son savoir-faire à la future génération d’auteurs français. Avec une réserve. Celle de ne pas considérer que l’écrivain est celui qui a été touché par le doigt d’une fée à la naissance.

Il nous a expliqué qu’il lui semble très important d’accepter le côté “artisan” de la profession. Pour lui, l’écrivain est celui qui a apprend son métier, travaille régulièrement et qui utilise des outils afin de produire des récits.

Plus un écrivain écrit, plus il s’améliore. Progressivement, l’écriture n’est plus une corvée mais un plaisir, puis un besoin.C’est l’effet…

View original post 530 mots de plus