Archives du mot-clé philosophie

« Madrugada – A l’aube du jour » – de Christine Béchar

 « Madrugada – A l’aube du jour » – de Christine Béchar

 

Si je devais résumer en trois mots ce premier tome de la trilogie, ils seraient : captivant, émouvant, intense…

J’avais déjà lu la nouvelle « Prélude », fort bien écrite par l’auteure, mais j’ai mis du temps avant de me décider d’acheter ce premier tome de la trilogie « Madrugada ».

C’est que je ne me considérais pas vraiment dans le public cible… Quoique j’ai bien dévoré du Harry Potter, alors pourquoi pas du « young adult » 😉 ?!

Ce premier de la trilogie fut une très belle découverte. Une histoire très bien écrite, avec des personnages plus qu’attachants… Un univers et des tranches de vie tellement réalistes qu’on oublie par moment qu’on lit du fantastique et on s’attend à rencontrer Lilly au bout de la rue 😉

L’auteure arrive à nous faire entrer dans l’histoire et même pour ceux qui ne lisent pas habituellement du fantastique, le style fluide, l’intrigue tissée de sentiments et les personnages captivent rapidement. Une belle histoire d’amour, voire même plusieurs qui s’entrelacent…

Peu importe votre âge, n’hésitez pas à découvrir Christine Béchar qui saura vous séduire par sa plume !

Publicités

« Seconde chance » – de Christine Béchar

 « Seconde chance » – de Christine Béchar

 

Voici un livre qui aborde un thème dont on peut tous devenir le ou la protagoniste un jour ou l’autre.

En lisant le titre de ce roman, je pensais qu’il s’agissait d’un livre qui allait me déprimer… Et d’ailleurs, tellement sous l’influence de cette première fausse impression, j’ai eu du mal à m’accrocher. Heureusement que le style de Christine Béchar a fini par « m’attraper »… Il faut bien admettre que cette auteure a une plume pleine de talent et quand vous allez découvrir ses livres, vous allez vite comprendre que vous ne risquez pas d’être déçus. Peu importe le style de roman qu’elle écrit, elle arrivera toujours à faire entrer le lecteur dans l’histoire… A condition qu’il le veuille aussi, bien entendu 😉

Pour ne rien gâcher, le roman est rempli finalement de messages plein d’espoir, ce que le titre suggère par « Seconde chance » tout en le niant en même temps par le sous-titre « Débris d’une vie »

En lisant « Seconde chance » vous serez vite plongé(e) dans la peau de cet amnésique qui a tout oublié suite à un accident…

Une histoire bien ficelée, des personnages auxquels on s’attache et qui nous surprennent tout au long du roman.

Même si l’intrigue tarde un peu à se montrer, ayez la patience de la découvrir, puisque vous aurez ensuite droit à tout ce que vous attendez : une belle histoire, et même plusieurs… Des remises en question, une sensibilité à fleur de « page » et un style léger et très agréable.

Pour ne rien gâcher, l’auteure aborde plusieurs thèmes qui pourraient susciter des controverses, mais qui peuvent et devraient donner à réfléchir afin d’aider à ouvrir nos esprits ou à les élargir davantage!
On pourrait croire que le titre « Seconde chance » fait référence uniquement au personnage principal, mais plusieurs personnages auront cette deuxième chance dans ce roman… et, comme dans la vraie vie, peu comprendront réellement l’importance de la saisir!

Un beau roman à découvrir!!!

« Aila et la Magie des fées » – de Catherine Boullery

« Aila et la Magie des fées » est la magnifique histoire d’une jeune fille pas comme les autres… J’ai découvert avec ce roman, le premier de la série, la superbe plume de Catherine Boullery : une écriture ciselée, soucieuse du détail, une analyse fouillée des sentiments, une plongée au plus profond des émotions des personnages…

Aila est une jeune fille exceptionnelle qui arrive à transformer ses souffrances en source d’admiration et joie pour les autres, ses épreuves en autant de défis à relever, ses regrets en autant d’amour à donner aux autres… Une lecture pleine d’enseignements…

C’est une série pour tous les âges et même ceux qui ne lisent pas ce genre de littérature seront conquis par le talent de l’auteure qui arrive à nous donner l’envie d’accompagner Aila sur son chemin.

A découvrir sans hésitation !!!

« Au seuil de l’instant » – de Christine Béchar

« Au seuil de l’instant » de Christine Béchar est une très belle découverte 🙂

Au début de ma lecture je ne pensais pas avoir le coup de foudre pour ce livre… Mais ne vous fiez pas au début et ayez la patience de continuer pour vous laisser la chance d’être surpris(e)!

L’auteure sait très bien doser la révélation de son intrigue et l’histoire nous captive assez rapidement.

C’est l’histoire d’un flirt… mais qui n’en est pas un, l’histoire d’un amour qu’on ne sait trop définir, l’histoire de deux êtres si différents et si semblables au fond…

Découvrir l’histoire de Patrick et Nathalie permettra à une partie d’entre vous de vous poser plein de questions sur vous-même, sur vos pensées ou principes, croyances ou convictions… Une occasion aussi peut-être d’utiliser ce livre comme un miroir pour contempler sa propre vie, ses réactions, ses a-priori ou ses jugements…

C’est un roman profond si on se laisse plonger au-delà de la surface des paroles et des scènes…

Un beau roman à découvrir!!!

« Réveils à la vie » – de Patricia Mayer

CONSEIL DE LECTURE: découvrez un roman hors-norme

Vous avez certainement lu des romans où le héros survit à un terrible accident? Ce nouveau roman nous plonge dans la tête – et les pensées – d’une survivante.

coverReveilsVie

Entrez dans la vie et les pensées de Clara, une femme qui se transforme petit à petit suite à un accident qui a failli la tuer. Elle réalise tous les bonheurs simples et spontanés à côté desquels elle passait avant par peur de “faire ce qui ne se fait pas”. Elle se réveille…

Découvrez un épisode de cette transformation qui prend vie au fil des pages. Une occasion pour chacun de se remettre en question ou bien de réaliser que le temps est important, tout comme se trouver soi-même.

Petit extrait du livre :

« « J’ai du mal à ouvrir les yeux … Qu’est-ce qui se passe? »

J’essaie péniblement de lever mes paupières, mais elles restent collées malgré mes efforts surhumains pour les entrouvrir. J’ai la tête qui bourdonne. Elle est lourde et on dirait que quelqu’un vient d’y couler du plomb. C’est un effort incroyable… Mais… Rien. Je sens que je suis couchée. Oui, c’est ça. Mais pourquoi? J’ai dormi?

Inspiration. Expiration. Bon, ben… je respire, c’est déjà ça!

Quoi encore? Ah oui, les draps sont… doux. C’est chouette ça, j’aime les draps doux! J’adore faire l’amour dans des draps doux! Mais bon, pas pour cette fois visiblement. Je me sens plutôt cassée en mille morceaux…

Je sens que je suis dans une pièce. Grande, car les sons me parviennent comme lorsque j’étais petite dans la ferme de mes grands-parents, en Dordogne. Oui, c’est ça!

« La vache, pourquoi je n’arrive pas à lever ces putains de paupières, moi? »

– Appelez une infirmière, elle bouge ses yeux, là, vite!! Clara, tu m’entends?!

« Pourquoi on me secoue comme ça? Je suis fatiguée, moi… Qu’on me laisse un peu là, au fond de ma piscine… »

Je reconnais cette voix. Une sensation de bonheur, de quiétude… D’amour. Je sais qui prononce ces mots. C’est Christophe, mon compagnon. Mon cher et tendre amour… Il est là. Forcément, il est toujours là, le pauvre! Attends, Christophe, j’arrive, il faut que je remonte… à la surface… de ma piscine.

Donc c’est logique, c’est clair : je dois  être à l’hôpital. Il a dû m’arriver quelque chose. Quelque chose de grave.

« Merde alors! Mais quoi? Pourquoi suis-je à l’hôpital? D’habitude je fais toujours attention! Clara la parano c’est moi!!  »

Et puis ça y est, tout commence à s’enchaîner et à s’accélérer : on me tire une paupière, et un éclair lumineux me perfore le crâne, me balaye la rétine. Et puis l’autre paupière… ça fait un peu mal, comme une sensation de brûlure aiguë. Ouf, c’est passé!

Les couleurs commencent à apparaître, par contre les voix s’atténuent, je ne comprends pas. Mon cerveau n’arrive pas à suivre et tous les mots se mélangent… comment je les mets en ordre, moi? Et puis il y a plusieurs voix… Je ne reconnais que celle de Christophe. J’essaye de me concentrer sur sa voix pour tenter de comprendre ce qu’il dit… »

 Pour en savoir plus: http://www.amazon.fr/dp/B013YR9JWU

Comment construire une relation saine et durable ? d’Amour ou d’Amitié

En général, je ne me livre pas à l’exercice qui consiste à encenser les membres de ma famille pour leurs réalisations qui me semblent hors du commun.

Ma première attitude serait celle de retrait, de me dire « cela ne se fait pas » et donc de me rendre coupable d’une double erreur : celle qui consiste à me refuser le droit d’être sincèrement heureux et l’autre – beaucoup plus grave à mon avis car elle constitue un « dommage collatéral » – de ne pas insuffler de l’énergie positive à la personne faisant l’objet de mon admiration pour tel fait ou tel acte. L’énergie positive du respect, de la gratitude et de l’amour qui aide tout un chacun.

Se refuser ainsi de se réjouir pour l’Autre est une erreur. Majeure. Il faut savoir reconnaître le plus objectivement possible ce qui a été « bien fait » et féliciter celui ou celle qui en sont l’auteur ou le créateur. Comme tout dans la vie, il faut ne pas tomber dans l’excès : faire des louanges pour n’importe quel truc est préjudiciable car cela fausse la réalité des choses et induit chez l’Autre une fausse impression de confiance et de maîtrise du sujet qui lui faudra payer cher, tôt ou tard. De même, préférer une attitude confinant à l’indifférence est éminemment destructeur, surtout lorsqu’on élève un enfant. C’est la même chose pour la personne qui fait l’objet de votre amour ou de votre amitié. Il faut donc trouver l’équilibre subtil que nous indique notre conscience et surtout les réactions de l’Autre, c’est le meilleur « thermomètre » ou indicateur en la matière, qui permet de calibrer notre attitude et de nous « aligner », comme le dit Cristina.

Cette introduction peut vous paraître un peu longue et pénible, mais cette précaution scripturale m’a paru nécessaire dans le cas précis qui fait l’objet de cet article, c’est-à-dire la parution du dernier livre de Cristina, ma femme. En effet, je ne peux pas être le plus « objectif » en ce qui concerne le travail de celle qui partage ma vie, mes joies et mes peines, non ? C’est du moins ce que dit la sagesse populaire et la loi dans certains cas.

Et pourtant, je voudrais vous dire qu’objectivement – c’est-à-dire après analyse et critique de son travail – je suis très impressionné par le résultat. À tel point que je vais m’en faire un de mes livres de chevet : ceux que je relis de temps en temps pour me replonger l’esprit dans un univers rassurant qui m’offre des repères et m’aide à aller de l’avant. Rien que ça. Et pas parce que c’est ma femme, en effet ses romans précédents me plaisent, mais n’ont pas la clarté, la force et la puissance de ce dernier opus qui pour elle fut une révolution en matière d’écriture et surtout d’exposition – de « vulgarisation » – de sa pensée.

Pour tout vous dire, j’ai VOULU que ce premier « guide pratique » des « chemins vers soi-même » voie le jour, je suis son « papa ». Mais comme toute grossesse, ce sont les mamans qui font tout le « travail », alors tout le mérite lui revient !!

Je vis aux côtés de Cristina depuis ses vingt ans, je la connais depuis qu’elle en avait dix-sept et qu’elle était une adolescente « anguleuse » et difficile à aborder : exigeante et « dure ». Mais quelque chose m’attirait puissamment en elle – en dehors du fait que c’est une très belle femme – une sorte de volonté profonde, sourde, fascinante, qui « suintait » d’elle et me poussait à continuer avec elle en dépit de tous les « problèmes » que cette relation naissante allait causer et que nous avons affrontés à deux.

Je l’ai vue se métamorphoser en étudiante devant affronter le système français si différent de celui de son pays, en jeune épouse devant lutter contre mes peurs, mes lâchetés et maladresses, en statisticienne, directrice de maison d’édition, contrôleuse de gestion, en maman, facilitatrice d’événements de team building, constructrice de parc d’aventures, etc… En même temps qu’elle devait s’adapter aux nouvelles situations professionnelles et personnelles, elle a su développer une résilience hors du commun et surtout rester fidèle à elle-même tout en changeant continuellement.

Comment est-ce qu’un tel paradoxe est possible ? C’est parce que c’est un paradoxe uniquement sur le papier : Cristina a réussi à faire évoluer son système philosophique, son regard sur le monde et sur les autres tout en menant une analyse constante et très précise de ses ressentis, des possibilités et des potentialités de ce qui se passe autour d’elle. En dehors de toute tradition ou système de pensée en vogue, elle a su développer en elle-même et par elle-même une vision, une pensée, une véritable « philosophie » qu’elle a patiemment mises à l’épreuve de la vie et qui font qu’aujourd’hui elle ait pu réaliser beaucoup de ses rêves et que – comme « dégât collatéral » – je sois un des hommes les plus heureux du monde et que je ne cesse de me dire que le « oui » prononcé le 15 mai 1993 fut la MEILLEURE décision de ma vie.

J’ai eu très tôt la conviction profonde que Cristina ne pouvait pas appartenir « qu’à moi ». J’ai eu du mal à décoder ce sentiment un peu inexplicable : je pensais qu’elle devait faire de la politique pour aider son pays d’origine, ou accéder à de hautes fonctions qui lui permettraient d’influer positivement les choses. C’était une ambition mal placée, une erreur fondamentale, une méconnaissance de ce qui anime cette femme et qui est – fondamentalement et simplement – la « bonté », la gentillesse. Et pas forcément l’altruisme dans le sens de faire quelques fois le bonheur des autres (aux « masses ») sans qu’ils le demandent vraiment. Je me trompais jusqu’à ce que je comprenne au bout de nombreuses années qu’elle pouvait aider les gens (individuellement et personnellement) au mieux en mettant par écrit ses idées, ses expériences, sa vision de la vie et des relations interpersonnelles. Ainsi, celles et ceux qui voulaient trouver des réponses pourraient facilement y accéder s’ils le veulent.

Cet ouvrage court est cependant un travail de titan car elle a dû faire un effort de concision, ciseler ses phrases et ses exemples, poser des questions pour aider ses lecteurs et lectrices. J’y ai appris personnellement des choses qui m’étaient consciemment inconnues et ai pu redécouvrir la simplicité et la clarté de ses « enseignements ».

Alors voilà, on peut considérer que ces quelques lignes sont celles d’un amoureux transi aveuglé par l’admiration. Considérez simplement que j’ai quarante-et-un an, que je suis le premier à critiquer – parfois durement – le travail de Cristina, et que j’ai forgé mon amour et mon admiration pour elle sur des faits qui désormais s’étalent sur un quart de siècle. Alors je n’ai pas peur de dire que ce bouquin peut changer votre vision sur la construction d’une relation d’amour ou d’amitié : vous verrez que votre cerveau, votre rationalité et votre esprit d’analyse une fois correctement entraînés vous permettront d’avoir une relation « saine et durable ».

Vous pourrez trouver ce livre ici. Bonne lecture !